10
Ven, Juil
4 Nouveaux articles

Que se passe-t-il au palais de la présidence de la République du Congo pour que le directeur de cabinet du président ponde une note de service portant renforcement des mesures contre la pandémie, au moment même où l'on décrète par ailleurs le déconfinement dans le pays ?

Sur l'image on reconnait Antou, l'épouse du dictateur, trônant sur un siège du jet coté 40 millions d'euros (26 milliards de FCFA) au prix catalogue chez Dassault Aviation. Saisi à la demande de l'ancien ami devenu ennemi intime du clan au pouvoir, Mohsen Hojeij.

Après la saisie du Falcon du dictateur Sassou il y a quelques semaines à Bordeaux, les Conseils de ce dernier ont assigné Commisinpex devant le juge de l'Exécution du Tribunal judiciaire de Paris. Résultat des courses, Sassou a été débouté de sa demande de voir prononcer cette saisie comme « nulle et abusive ». La voie de la vente aux enchères du jet du dictateur est largement ouverte.

L’immunité grâce aux anticorps acquis pour se protéger des nombreuses bactéries en circulation, la jeunesse des populations, la prise de chloroquine pendant de nombreuses années, le vaccin contre la tuberculose parfois, toujours obligatoire, des pays moins ouverts à la mondialisation, la chaleur accablante… Et si Covid-19 n’était pas de taille à lutter ?

Mais, qu’arrive-t-il donc aux proches du pouvoir ? Nous avons eu droit il y a quelques mois aux états d’âme de la fille Dabira, s’alarmant au sujet des conditions de détention de son père qu’elle jugeait inacceptables. Voici présent Madame Okandzi pleurer pour si peu.

Plus d'articles...