10
Ven, Juil
4 Nouveaux articles

Que Sassou, du haut de son quasi demi-siècle de gestion moyenâgeuse, s’associe à la demande de recomptage des voix de l’autre côté du fleuve ou la formation d’un gouvernement d’union nationale, cela s’apparente à un gag. Que peut-il apporter à la RDC en matière d’élections, exceptées ses détestables pratiques électorales ?

Ne rêvons pas. Après ses mouvements d'humeur devant les micros, cameras et photographes, la vie continue comme avant. La seule préoccupation de l'Homme des masses est de se cramponner au pouvoir jusqu'à sa mort, quel qu'en soit le prix. Toute cette agitation autour de ses coups de gueule supposés contre la corruption s'inscrit dans un plan de communication savamment concocté par les boîtes de pub parisiennes.

Ne l'oublions jamais, c'est contraint et forcé que Kabila, après avoir tout fait pour garder le pouvoir, à son grand désespoir, a été conduit vers le fait accompli, celui d'organiser les élections.

L’effusion de sang combinée à la dilapidation des deniers publics, sans discontinuer depuis quarante ans, ont fini par faire tomber les masques du régime Sassou.

Véritable crise ou tempête dans un verre d’eau ? Depuis quelques semaines le parti créé par le Président André Ntsatouabantou Milongo est de nouveau agité par des mouvements divers, où les uns et les autres s‘excommunient mutuellement. Voici notre enquête.

Plus d'articles...