17
Lun, Mai
0 Nouveaux articles

Le bal des lèche-culs de la région du Pool

politique
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Tribune libre

Non, pas vrai ! Ils ont osé faire ça ! Pisser sur la mémoire de nos parents, acclamer le bourreau et lui donner des sous pour rempiler ! Lukeni lua Nimi, Nzinga a Nkuwu, Mabiala Ma nganga, André Matsoua, Mbouéta Mbongo… au secours, ils sont devenus fous ! J’ai mal. Venant des enfants du Pool qui, visiblement, ont troqué leur conscience contre un fromage, j’ai doublement mal.

De quoi s'agit-il ? Certains cadres autoproclamés du Pool, vraies souillures de la région, projettent de se réunir à Kinkala afin de soutenir la candidature de Sassou : Ils vont se cotiser pour participer au financement de la campagne de ce dernier. Quand j’ai appris la nouvelle, mon sang n’a fait qu’un tour et j’ai bondi de ma chaise.  Tout de suite, j’ai pensé avec tristesse et colère à mon père, à ma mère, à mes oncles et mes tantes, une famille décimée par les hordes de Sassou en 1997. J’ai pensé, je pense à mes frères, mes sœurs, mes cousins et mes cousines, tués par les hommes de Sassou en 2016. Je pense à ce frangin que je n’ai jamais vu rentrer des champs, un 20 avril 2016. Son corps est toujours sans sépulture, comme celui de… feu le président Massamba Débat.

J’ai mal. J’ai pensé : mais où étaient-ils, ces fameux « cadres du Pool », à la mémoire bien courte, quand Sassou, dans sa folie meurtrière en 2016, avait décidé de mettre le Pool à feu et à sang pour se maintenir au pouvoir ? Pas un seul rot, pas un seul pet, par un murmure de désapprobation. Jamais ils n’ont osé lever le moindre doigt pour ramener leur patron à la raison. Non, on ne les a jamais vus. Même une fois la boucherie finie, le sang séché, Ils n'ont pas été capables de se mobiliser, histoire de collecter des fonds afin de venir en aide aux populations sinistrées (1). L’idée de reconstruire sur le charnier, sur le macabre chantier de leur patron, avait-elle jamais effleurée ces vendus pires que Lobengula, vous savez, ce roi des Ndébélé qui avait vendu son pays contre quelques sacs de sel ?

Le Pool, ancien grenier du pays, n’est plus aujourd’hui qu’un immense champ de ruines, sans écoles, sans hôpitaux dignes, sans routes, sans infrastructures de base. Le terrain de jeu de Sassou et ses complices quand ils veulent se défouler.

J’accuse le monstre de l'Alima de crimes contre l’humanité.

J’accuse tous les faux-culs, ces lèches-bottes qui se cotisent pour que ce dernier se maintienne ad vitam aeternam au pouvoir de crimes contre l’humanité.

Je dénonce cette opération de blanchiment de l'argent volé au peuple congolais. 

Je dénonce la collusion entre Sassou et ses obligés du Pool.

J’accuse toutes les crapules du Pool, connues ou inconnues, tapies dans l’ombre ou pas, de complicité de crimes contre l’humanité.

Dans ce jeu sordide auquel se livrent  ces soi-disant " cadres du Pool ", vrais usurpateurs à qui du reste nous dénions le droit d'agir en notre nom, au nom de la région, faute de mandat ad hoc, il y a quelque chose de foncièrement cynique et de profondément choquant. Sassou, un homme immensément riche, assis sur les caisses de l’Etat, sur un matelas d'or, est devenu tellement pauvre qu’il serait incapable de financer sa campagne d'une mascarade à l’issue d'ores et déjà connue ? A-t-il réellement besoin de faire campagne, Sassou, un homme vomi par les Congolais tant au Nord qu’au Sud, à l’Ouest et à l’Est ? Même un âne ou un cochon, sans faire campagne, battrait Sassou si l’élection était transparente. Ce pouvoir abject, qui se maintient par la force des armes et se nourrit du sang des Congolais en général et de celui de mes parents du Pool en particulier voudrait, de cette façon, humilier ces « cadres » qui lui font allégeance et, partant, leur région d'origine, qu'il ne s'y prendrait pas autrement. Mais visisblement, l'honneur, la dignité, la vie des pauvres populations du Pool pèsent de très peu de poids face à l'appel du ventre des ces messieurs et de ces dames.

 

Dans leur récente sortie, les évêques, par la voix de Mgr Victor Abagna, sont montés au créneau pour dénoncer les conditions d’organisation d’une élection pipée d’avance, laquelle consacrera, pour la énième fois, l’homme qui règne sur le Congo depuis près de 40 ans.

Qui a tué, tuera. Le Pool, c’est le terrain de jeu et d’expérimentation de Sassou, le pompier pyromane. Quelles seront les prochaines victimes de sa folie sur la terre de mes ancêtres ? J’ai mal, je suis traumatisé rien qu’à l’idée de penser qu’il y a aujourd’hui dans le Pool des gens qui vont trinquer sans le savoir. Le tout avec la complicité, la bénédiction des Mvouba et autres Euloge Landry Kolélas.

Jean Claude Nzolani

(1) A l'image de ce qu'a entrepris l'ancien Premier ministre congolais (RDC) Matata Ponyo, dans sa ville de Kindu, dans le Maniema. Visionnez la vidéo ci-dessus

">.

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS