03
Dim, Juil
0 Nouveaux articles

Mais, quand bien même les négociations aboutiraient et que le FMI déverserait sa manne financière, la potion sera très amère pour les Congolais, dont il n’est pas d’ailleurs pas dit qu’ils accepteront de l’avaler sans broncher.

Chef de l’opposition. Mais quelle opposition ? Celle de Sassou, ou celle du ventre ? Celle de la traitrise, ou celle des petits calculs politiciens ? Voici encore une connerie grassement payée, inventée par Sassou.

L’homme ne tient pas parole et ne respecte pas ses serments. La HCR l’avait appris à ses dépens au travers la très grave affaire des '"disparus du Beach". Le septuagénaire nous livre, ici, un autre exemple de mensonge et de diversion du régime, confirmant ainsi ses « serments d’ivrogne ».

La branche française de la banque Lazard, dirigée par Matthieu Pigasse, va conseiller le président congolais Denis Sassou-Nguesso, embourbé dans une grave crise financière. Elle rejoint d’autres conseils officieux, parmi lesquels Dominique Strauss-Kahn.

Si Sassou avait réellement le souci de faire quelque chose pour ce pays, cela se saurait. Il commencerait par  demander à voir notamment ce que font, avec l'argent public, les Gokana, le célèbre gérant de sa tirelire, les Bouya, les Ondongo....Les Ngondo, dont le Trésor, une administration sous sa tutelle, est connu pour être un  lieu où le racket des créanciers de l'Etat est devenu la règle.

Encombrant prisonnier, que le clan au pouvoir craint de juger car il redoute de lui donner une tribune d'autant que son dossier est vide, l'officier est promis, semble-t-il, à une assignation à résidence à Makoua, le village de ses parents. Pas sûr que cela suffise à faire pâlir l'étoile Mokoko.

Plus d'articles...