05
Sam, Déc
3 Nouveaux articles

Le pétrolier Total s’accroche au terminal de Djeno

Actualites
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Le Terminal de Djéno, ce n’est pas terminé pour Total dont le PDG, Patrick Pouyanné, est déclaré « vainqueur par KO sur le terminal de Djeno », par le journal africaintelligence.fr. En fait, le pétrole a toujours été un sujet à risques pour les régimes de Brazzaville.

 Le chantage exercé par le khalife d’Oyo, Denis Sassou Nguesso et Jean-Marc Thystère Tchicaya à l’égard du mastodonte pétrolier français Total a fait long feu. Le ministre des Hydrocarbures, Jean-Marc Thystère Tchicaya, avait pourtant déclaré : « Nous avons un terminal de Djeno dont la concession arrive à échéance le 18 novembre. Ce terminal aujourd’hui a été exploité, opéré par un consortium, avec à sa tête Total E&P Congo. A partir du mois prochain, il va appartenir à 100% à la République du Congo  » (Les dépêches de Brazzaville, 1er octobre 2020).

Ce n’était qu’un feu de paille. Denis Sassou Nguesso est peut-être courageux, certainement téméraire mais pas suicidaire. Il n’a pas la mémoire courte. Total est un Etat dans un Etat. Il a encore en mémoire l’épisode du tête-à-queue de Pascal Lissouba qui voulait faire entrer le loup (Oxy, société pétrolière américaine) dans la bergerie française (secteur pétrolier du Congo-Brazzaville) avec le pétrolier Total. Sentant son pouvoir menacé par Paris qui l’a porté à la tête du Congo-Brazzavile en 1997 au détriment de Pascal Lissouba, Denis Sassou Nguesso a abandonné en rase campagne son projet pourtant louable de diversification des partenaires dans le secteur pétrolier et a signé un contrat léonin avec la firme pétrolière française Total.

Lucien Pambou doit boire du petit lait et roucouler d’aise avec la théorie des réseaux dans le volet international rabâchée à saturation sur « congo-liberty.com  ».

Signe de l’attention suscitée par la perspective de voir la gestion du terminal de Djéno confiée à un consortium chinois ou turc, Patrick Pouyanné, le tout-puissant patron de Total, opposé de voir filer le contrat de Djeno, a fait le déplacement d’Oyo et s’est permis de griller la politesse à Denis Sassou Nguesso et son ministre du pétrole Jean-Marc Thystère Tchicaya en annonçant lui-même la reconduction du contrat de Total pour les vingt prochaines années, histoire de montrer la suprématie et la toute puissance de la firme pétrolière française Total dans le secteur des hydrocarbures du Congo-Brazzaville. « On s’est mis d’accord pour renouveler la concession du Terminal de Djeno qui est un ancrage historique de Total au Congo-Brazzaville, pour 20 années de plus  » a déclaré Patrick Pouyanné, PDG de Total à sa sortie d’une audience avec le président Denis Sassou Nguesso à Oyo (nord). Un véritable pied de nez de Total aux autorités du Congo-Brazzaville. Rien de nouveau sous le soleil, la société pétrolière française Total a toujours joué la carte de ses intérêts. C’est sa chasse gardée. Elle a tordu le cou à Denis Sassou Nguesso. Jean-Marc Thystère Tchicaya a avalé son chapeau.

Les oppositions légale et illégale du Congo-Brazzaville d’après la liste publiée par Raymond Zéphirin Mboulou ne disent un mot depuis que cette affaire a pris de l’ampleur sur les réseaux sociaux. «  De Mathias Dzon, ancien ministre des finances de monsieur Sassou Nguesso, devenu amuseur public devant les journalistes, de Guy Brice Parfait Kolélas le fils adoptif de Sassou Nguesso, de Tsaty Mabiala le caméléon de Loudima, de Claudine Munari Mabondzot la diva de la politique congolaise et de tous les autres menus fretins, un silence de moine leur est imposé de peur de perdre une partie du gâteau au moment des préparatifs de la prochaine élection présidentielle et donner l’apparence d’une démocratie » tacle Patrice Aimé Césaire Miakassissa.

Le Congo-Brazzaville, qui accuse un besoin de financement urgent, a maille à partir avec le Fonds monétaire international (FMI) et la communauté financière internationale. Les 48 mesures édictées par le FMI tardent à s’appliquer. Ce qui a eu pour conséquence le gel du versement de la deuxième tranche de l’aide financière dans le cadre de la facilité élargie de crédit (FEC). La situation dans le secteur pétrolier exige de la clarté. L’administration Sassou a depuis longtemps opté pour l’opacité. Fidèle aux pratiques de l’administration Sassou, les conditions du renouvèlement du contrat de Djeno n’ont pas été publiées. Le projet de Denis Sassou Nguesso et Jean-Marc Thystère Tchicaya de faire monter les enchères, de faire jouer la concurrence et de rebattre les cartes dans le secteur pétrolier a échoué. La velléité d’opérer Djeno en 100% SNPC affichée par les autorités du Congo-Brazzaville est renvoyée aux calendres grecques. Denis Sassou Nguesso a-t-il obtenu de Patrick Pouyanné le cash d’environ 600 millions de dollars que lui récusait la « major » pétrolière Total ? Sassou peut-il se représenter tranquillement en mars 2021 et gagner les élections comme Alpha Condé et Alassane Ouatarra ?

 Benjamin BILOMBOT BITADYS

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS