REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris
25
Sam, Mar

politique
Typographie

Les épreuves du baccalauréat de l’enseignement général session de juin 2015 commencées il y a quelques jours au Congo ont été annulées, ont annoncé ce matin les autorités par communiqué. La raison : fraudes massives à Brazzaville.

 

Il semble en effet que contrairement aux années précédentes où les fraudes étaient déjà massives mais mieux " organisées " (1), cette fois-ci les épreuves s'achetaient au grand jour et se consultaient sur les réseaux sociaux. A vrai dire, à Brazzaville il fallait vraiment faire preuve de beaucoup de mauvaise volonté ou fermer les yeux pour ne pas avoir eu à l'avance les sujets qui sont sortis. Du propre  pour Hellot Mampouya, le ministre, qui n'en doutons pas va vite trouver des boucs émissaires à son incurie et à son incompétence.

 

Conformément à la devise du pouvoir selon laquelle "ebonga ebonga té toujours meilleur ", cette annulation a suscité l'incompréhension et la colère des élèves qui se voyaient déjà avec le diplôme en poche et à l'université l'année prochaine. Ces derniers auraient donc manifesté leur mécontentement, à Brazzaville, Pointe-Noire et Dolisie en saccageant quelques bâtiments, brûlant des voitures, vandalisant et pillant des magasins et perturbant la circulation routière. Une colère qui trahit aussi bien la misère sociale, le désespoir populaire face à un pouvoir arrogant qui, lui, vole les deniers publics en toute impunité (2), que le malaise politique dans le pays. La police serait intervenue  violemment. On déplorerait de graves bavures.

Affaire à suivre.

(1) Il nous avait été rapporté par exemple que dans les salles d'examen, le jour des épreuves les élèves se cotisaient par acheter le surveillant. Ce dernier dès lors autorisait tout le monde à  tricher. Mieux, le surveillant se faisait complice de la manoeuvre, campant même devant la porte pour faire le guet au profit des élèves qui fraudaient, en leur donnant la consigne suivante : si je tousse, c'est que "mobebesi" arrive ; dans ce cas, vous rangez tout !

(2) Christel Nguesso "offre", avec les deniers publics, des bourses à des élèves et étudiants...

Mwinda sur Twitter

Facebook