08
Mer, Déc
0 Nouveaux articles

La rumeur : " Kaambo ", " il paraîtrait "...

politique
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

La rumeur qui court les taxis à Brazza et à Pointe-Noire, surtout en ces temps où " l'homme des masses " veut à tout prix mourir au pouvoir en changeant la Constitution, il n'y a que de cela dont on parle. Brazza et Ponton bruissent des tas de rumeurs. "Kaambo", il paraît ou mieux " il paraîtrait ", en lari-koongo, voilà l’expression qui agite le microcosme.

Donc dernière rumeur en date, kaambo la reine mère Antou aurait été convaincue d'aller défendre l'idée du changement de la constitution dans le Pool. Sauf que des esprits malfaisants auraient en même temps conçu l'idée de simuler un vrai faux attentat contre sa personne à kinkala, le tout pour justifier une terrible répression contre ce département frondeur qui a eu le toupet, via Parfait Kolelas et le MCDDI de donner le mauvais exemple de refuser le changement de constitution. Bref, un remake de l'assassinat des religieux à Mindouli il y a quelques années pour justifier un état de siège, une crise pour changer la Constitution.

Dieu merci Mère Antou aurait découvert le pot aux roses et se serait rebiffé. Total, les officines de Talangaï vont donc devoir trouver autre chose et sur le plan des intrigues sanglantes, on peut leur faire confiance.

Kaambo aussi, autre rumeur, " il paraîtrait " qu'il y a, en prévision du changement de Constitution, une campagne d'élimination par empoisonnement de généraux suspectés de vouloir traîner les pieds au cas où, comme c'est prévisible, le peuple manifestait dans la rue. Le pouvoir craindrait de revivre le précédent Mokoko refusant de mater les populations civiles au moment de la conférence nationale. Parmi les noms de généraux qui ne seraient pas dignes de confiance, le chef d'état-major général himself.

Kaambo, " il paraîtrait " que  les commandes d'armes en Afrique du Sud par le pouvoir se sont intensifiées depuis quelques mois. Parmi ces armes, des pistolets munis de silencieux. Sans doute pour éviter la pollution sonore : tuer en silence serait plus écologique vis à vis de l'opinion internationale toujours prompte à condamner les assassinats sauvages...

Kaambo, " il paraîtrait " enfin que 200 milliards de FCFA (305 millions d'euros), entreposés au domicile privé du dictateur se seraient évaporés, piqués méthodiquement par la garde rapprochée du grand personnage. Les voleurs auraient été torturés et mort s'en serait suivie pour l'un d'entre eux.

Kaambo...

Lire également notre article

" Sassou ne partira que les pieds devant "

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS