23
Jeu, Sep
1 Nouveaux articles

Ignoble !

politique
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Ignoble, la méthode d'un pouvoir illégal, illégitime vomi par la population et complètement aux abois qui maltraite une pauvre femme, une mère pour faire pression sur son fils opposant au régime. En un mot voilà le vrai visage du régime Sassou : une dictature criminelle sans foi ni loi, qui doit sa survie depuis des années à la force du fusil.

J’ai été choqué, dégouté, pour ne pas dire révolté par les images abjectes montrant l’agression sauvage d’une pauvre femme, j’allais dire d’une pauvre mère, maltraitée par les barbouzes de « l’Empereur », un valet de l’empire colonial et à ce titre chouchou devant l’Eternel de ses maîtres, lesquels le défendent bec et ongle, alors même qu’ils condamnaient y a quelques jours (suivez mon regard) le coup de force des talibans à Kaboul. Que n’a-t-on pas épinglé le dictateur tropical revenu au pouvoir en 1997 par un coup d’Etat sanglant, lequel a causé au bas mot 400.000 morts, renversant le président démocratiquement élu et tuant la jeune démocratie congolaise ! Depuis lors, les Congolais vivent sous la menace des miliciens, ceux-là même qu’on peut voir à l’œuvre ici sur cette vidéo.

Pourtant, comme les talibans en Afghanistan, « Monsieur 8% » règne par la terreur. Cette vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux a fait le tour du monde et témoigne de la férocité de son régime : une tyrannie qui n’a rien à envier à celle de la Corée du Nord ou celle de la Russie sous Staline, toujours sur ses gardes, traquant les opposants. Et quand ceux-ci ont eu la chance de s’extirper pour un exil, le dictateur n’hésite pas à les pourchasser et à utiliser les grands moyens. Le général Mbaou, qui a survécu à un attentat en région parisienne, peut en témoigner.

La femme agressée sur cette vidéo est la mère d’un activiste congolais réfugié en France, très actif sur les réseaux sociaux, notamment sur Facebook et répondant au nom de Faye Monama, connu des Congolais pour son engagement contre la dictature du Congo-Brazzaville dont il dénonce les dérives et toutes ses tares. Un crime de lèse-majesté aux yeux de Sassou, lequel tient à le faire savoir, dans le but de museler à distance celui qui représente à ses yeux une vraie menace pour son pouvoir.

A la manière de Saddam Hussein, il fait payer aux parents l’engagement politique de leur progéniture. Paradoxalement, il convient d’y voir là le signe d’une certaine fébrilité, d’un pouvoir peu sûr de lui. Terroriser, faire du chantage pour atteindre un opposant somme toute inconnu du grand public, est un signe de faiblesse de la part d’un pouvoir pourtant friand d'une respectabilité à l’étranger qu’il négocie d’ordinaire à coup de millions d’euros déversés dans les cabinets d’image des bords de Seine.

Aux derniers soutiens du régime criminel du Congo-Brazzaville et de son fossile de dictateur en fin de parcours, votre silence vous rend complices d’actes monstrueux perpétrés sur une population broyée par 40 ans de dictature, jalonnés de crimes, de meurtres, d’actes de torture et d’embastillement. Le régime en place au Congo est un enfer qui ne dit pas son nom. Repentez-vous, car la fin est proche ! Un pouvoir qui s’en prend à La Femme… l’être qui donne la vie, est un bien un pouvoir moribond.

Jean Claude Nzolani

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS