REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris
24
Dim, Juil
2 Nouvelles

politique
Typographie

Tribune libre

Pascal Tsaty Mabiala a été débarqué de l’IDC-FROCAD. Ce n’est qu’un début. Le khalife d’Oyo, Denis Sasou Nguesso donne du tournis à l’Opposition du Congo-Brazzaville. La stratégie d’encerclement élaborée avant les élections, la stratégie de saturation, de contournement et d’évitement des pièges dressés par Sassou ; tout cela est mise à mal à l’épreuve du temps. L’alliance IDC-FROCAD peine à définir une feuille de route post-présidentielle. L’unité affichée de la plate-forme IDC-FOCAD n’aura pas survécu au-delà de la présidentielle. Elle a volé en éclats tant au niveau national qu’international.

Canif

Les tiraillements au sein des Assises Nationales du Congo-Brazzaville pour l’alternance de Jean-Luc Malékat en sont la parfaite illustration. La journée désobéissance civile appelée par Zacharie Bowao le 1er juillet a fait flop faute d’avoir associé les autres leaders de l’IDC-FROCAD. En outre la bataille des chiffres entre Mokoko et Kolélas (quant à savoir qui était en tête ) avait déjà fissuré le bloc IDC-FROCAD. Les leaders de l’opposition ont vite renoué avec les vieux démons de l’échappée solitaire, assénant ainsi un coup de canif à la charte de la victoire. Convaincus de la supercherie électorale de Sassou, les militants et les sympathisants de l’alliance IDC-FROCAD, armes aux pieds, étaient décidés et préparés à faire mordre la poussière à l’hydre du PCT, Denis Sassou Nguesso. Mais, c’était sans compter sur la fourberie de Pascal Tsaty Mabiala.

Le premier à avoir enfourché la stratégie du cavalier seul est Pascal Tsaty Mabiala de l’UPADS en prenant acte des résultats validés par la Cour Constitutionnelle et en invitant les militants de l’UPADS à préparer les échéances électorales futures. Alors que les militants de l’UPADS attendaient une mise au point, Pascal Tsaty Mabiala a récidivé en réitérant ses propos. La sentence est tombée. Pascal Tsaty Mabiala a été débarqué de la tête du FROCAD au profit de Claudine Munari Mabondzo. Pascal Tsaty Mabiala doit se reconnaître dans la chanson de Jacques Dutronc sur le retournement de veste : « Je suis pour Mokoko, je suis pour Sassou ; je suis opportuniste  »

Liaisons incestueuses

En cause chez ce caméléon du Niari : sa déclaration défaitiste là où les militants de l’UPADS attendaient un message appelant à la lutte contre le pouvoir usurpateur de Sassou Nguesso. Ce n’est pas le genre de la maison UPADS de mener bataille et de porter les combats de l’opposition, elle qui entretient des liaisons incestueuses avec le PCT. Et, ce n’est pas un hasard si le premier ministre de Sassou Nguesso, Clément Mouamba est issu des rangs du parti des trois palmiers. Les « kouenda-voutouka » entre le PCT et l’UPADS sont légion.

Pure et dure militante des premières heures, Gilda Moutsara qui ne représente qu’elle-même a publié un texte dans lequel elle apporte son soutien à Pascal tsaty Mabiala, ajoutant la division au sein de l’alliance IDC-FROCAD. Diviser pour mieux régner. L’homme d’Edou/Penda doit se frotter les mains. Les nguiri auraient-ils eu raison de notre Rosa Luxembourg de Ouenzé-Brazzaville ?

Youki

Affirmant une chose et son contraire, Guy Brice Parfait Kolelas s’est, quant à lui, illustré dans une séquence de communication désastreuse en respectant les résultats de la Cour Constitutionnelle et en rejetant la légitimité de Sassou Nguesso. Cela lui avait valu des articles incendiaires. Contrairement à Pascal Tsaty Mabiala qui a campé sur sa position, le leader du « Youki », conscient de sa bourde de communication, est vite revenu sur ses propos en martelant qu’il ne reconnaissait pas la victoire de Denis Sassou Nguesso. C’était le service après la gaffe. Le mal était fait. Les populations du Congo-Brazzaville sont restées sur les premières déclarations de Guy Brice Parfait Kolelas. Les propos sur la convocation d’une commission d’enquête parlementaire sur les bombardements du Pool et le mutisme qui ont suivi ont ajouté la confusion à l’incompréhension.

Lentilles

Le parti du Professeur Pascal Lissouba a baissé les bras face à Denis Sassou Nguesso. L’UPADS de Pascal Tsaty Mabiala attend les alouettes tombées du ciel toutes rôties. La démocratie n’est pas un long fleuve tranquille. Aucune bataille n’a été remportée sans combattre. Comment expliquer la volte-face de Pascal Tsaty Mabiala ? Corruption ? Naïveté ? Peut-être. Pragmatisme quant au soutien extérieur (Chine, Russie et France) de Denis Sassou Nguesso ? Les militants et les sympathisants de l’UPADS n’en croient pas un mot. Trahison ? Sans nul doute. Bonne renommée vaut mieux que ceinture dorée. Au Congo-Brazzaville, Pascal Tsaty Mabiala de l’UPADS a troqué la bataille de la démocratie contre un plat de lentilles. Entendez quelques sièges de députés et de sénateurs. L’appel du ventre a très bonne audience chez les Mabiala.

  Benjamin BILOMBOT BITADYS