05
Sam, Déc
3 Nouveaux articles

Si le vieux dictateur congolais  est un don de dieu, et lui, Dominique Basseyila,  de qui est-il le don? Du diable ?

politique
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

 

"Le Président Sassou Nguesso est un don de Dieu pour le Congo". Dixit : Dominique Basseyila.

Qu’est ce que le Congo a fait au bon dieu ? J’ai dû m’écarquiller les yeux pour bien m’assurer que l’homme que j’ai en face de moi devant cette banderole faisant l’apologie de Sassou sur Télé Congo, est bien Dominique Basseyila. L’homme que j’ai côtoyé pendant des années aux côtés du feu premier ministre  André Milongo.

C’est vrai qu’avec le temps, l’homme change, mais j’étais bien loin de m’imaginer que Dominique Basseyila  pouvait un jour franchir le Rubicon et verser dans la sottise en couvrant gaillardement Sassou de louanges, sans sourciller.  Sassou qui, à part voler, piller et tuer,  a conduit ce pays dans l’abîme. L’homme que lui et moi avions combattu aux côtés d’André Milongo est subitement devenu un saint, à en croire Dominique Basseyila ? On ne peut pas avoir milité et travaillé aux côtés d’André Milongo, et venir encenser, sans moufter,  l’homme qui a sacrifié des pans entiers de générations de Congolais et sérieusement hypothéqué ce pays, au point d’avoir savonné la planche de ceux qui viendront après lui pour redresser ce pays,  Oui, Sassou, le patron de Dominique Basseyla  passera. Mais une question me taraude tout de même l’esprit, j’en suis à me demander si Basseyila n’était finalement pas qu’une taupe de Sassou auprès du défunt André Milongo ?

ecolier congolais                                                      Génération sacrifiée

Nommé par Sassou. Numéro 2 du conseil national du dialogue, encore ce petit machin pour gros couillons imaginé par  l’autocrate. En réalité une arnaque pour emberlificoter et endormir les Congolais, Dominique Basseyila, en s’affichant ainsi avec ces déclarations, vise une récompense suprême. Comme tout bon griot, il n’y a donc rien d’étonnant à voir ces supplétifs de Sassou, se lancer dans cette surenchère sans fin, où les uns comme les autres  rivalisent d’imaginations dans  le ridicule, avec l’espoir de taper dans l’œil  du vieux monarque.

C'est bien connu. Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l'écoute. C’est un adage vieux comme le monde. Dominique Basseyila  a bien compris et intégré qu’ au Congo du vieux dictateur Sassou, il suffit de créer sa petite chapelle, de faire la surenchère en chantant les louanges du vieux satrape, et d’attendre les prébendes tomber toutes seules, en numéraire ou sous forme de strapontin. C’est ainsi que Sassou rétribue ses griots.

don du tyran

Don du tyran 

 Il parait que 2021, c’est l’année de la pseudo présidentielle au Congo. Un scrutin dont on connait déjà le vainqueur. Sassou. Et, cela ne vous a certainement pas échappé. Dominique Basseyila  est donc tout à fait dans son rôle, car il prépare ses arrières. Des comme lui, les Congolais en verront des masses défiler dans des meetings ou des plateaux de télévision de l’état Sassou. Ils brilleront  de mille feux dans les superlatifs pour séduire l’homme qui règne sur le Congo depuis près de 40 ans.

Dominique Basseyila est hélas, comme nombreux, le prototype même de la pseudo élite congolaise. Corrompue.  Celle qui a vendu son âme au diable et clairement choisi de faire le lit d’un tyran. Tournant le dos à l’essence même  et au rôle  qui auraient dû être le sien, c’est à dire servir de boussole pour orienter la population sur les enjeux sociétaux,  tout en dénonçant les dérives d’un régime autocratique, comme celui de Sassou, qui vole, pille et n’hésite pas à tripatouiller les constitutions, à emprisonner et tuer pour se maintenir au pouvoir. 

Ceci est le don de qui ?

Cette élite-là, je vous le dis, n’en est pas une. Pour preuve, elle ne cesse de nous étonner chaque jour en nous étalant toutes ses tares. Même mon grand père qui n’a pas été à l’école, avait un minimum de dignité et de principes. Jamais, même pour un kopeck, il n’aurait soutenu un criminel qui de surcroit, avec son clan, ont fait main basse sur les richesses du pays, condamnant l’avenir des générations futures et les Congolais à une vie de pauvres misérables. C’est une élite des antis valeurs. Une élite tellement stupide qu’elle ne mérite pas qu’on lui accorde la moindre des attentions. Une élite versant dans le culte de la personnalité d’un dictateur, n’en vaut pas la peine. Foncièrement corrompue, elle n’honore ni le lettré, ni le sachant. C’est une élite qui insulte l’intelligentsia et ses lettres de noblesse. C’est une élite  qui fait honte. Chaque  jour qui passe, les hommes comme les Dominique Basseyila  nous confortent dans le fait que le diplôme, ne veut rien dire. Méfiez-vous de nos faux intellos du Congo. Très souvent, Ils sont hélas, des vrais manches.  

Ce qui est bien dans ce combat contre Sassou et son régime clanique et criminel, c'est que plus on avance vers la fin, plus les masques tombent. Et les faux culs, comme les médiocres, tapis dans l'ombre dévoilent leur vrai visage. Tant mieux ! Les Congolais n'auront pas à s'atteler longtemps à la tâche ingrate et harassante de faire le tri. Le travail d'écrémage se fait tout naturellement, car les traitres, les médiocres et les faux culs se dévoilent d'eux-mêmes. Connus ou moins connus, ces médiocres n'auront pas leur place pour assumer des responsabilités dans le Congo de l'après Sassou.. Lorsque la démocratie sera restaurée

Jean Claude NZOLANI

Notre commentaire

L'initiative de Dominique Basseyila ? C'est le pet d'un âne mort... Donc sans commentaire.

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS