REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris
30
Jeu, Mar

Aujourd’hui, le pays est l’otage d’un clan coalisé qui affirme sa domination par la violence, le crime, la barbarie et la répression. Les opposants politiques sont incarcérés au nom de la sûreté de la tyrannie. Ceux qui ne consentent pas à la compromission sont tout bonnement astreints à l’exil lorsqu’ils ne sont pas réduits au silence des tombeaux.

Pour cette raison et pour d’autres, de la victoire annoncée d’Ali Bongo, vainqueur par 49,80 %des voix (contre 48,23 % des voix à Jean Ping), les Congolais, paradoxalement, ne sont pas mécontents.  Simplement parce qu’elle signe la défaite de Sassou, 

Les documents déposés au tribunal de Perth montrent que plusieurs membres du conseil d’administration de Sundance de l’époque étaient au courant de la participation des Sassou-Nguesso dans le projet, y compris Alec Pismiris et John Corr, qui n’ont pu être joints par le Monde Afrique.

Il y a des forfaitures qui vous donnent le tournis et des postures qui vous donnent la nausée. Si on nous avait dit que le fils de Bernard Kolélas ferait ça, jamais on l’aurait cru, parce qu’il avait suscité maints espoirs et beaucoup d’espérance dans sa démarche affichée et ferme de rupture avec le dictateur lorsque celui-ci voulait changer la constitution pour mourir au pouvoir.

En plus d’être choquantes, les photos de Mokoko et de Jean Ngouabi révèlent au grand jour les mœurs barbares de leurs auteurs et leurs donneurs d’ordres notoirement connus, ayant assis leur pouvoir sur la terreur. S’il y a des imbéciles qui s’en réjouissent, malgré tout ce que peuvent véhiculer ces images, c’est qu’ils n’ont rien à faire dans ce monde des humains.

Le détournement des fonds publics au Congo-Brazzaville est une coquetterie, presque une banalité instituée en sport national. Il suffit de se baisser pour ramasser. Le colonel magistrat André Oko Ngakala feint d’ignorer le phénomène de détournement des fonds publics qui réduit l’efficacité des services publics. 

Suggérer, comme le fait le porte-parole de M. Kolelas, que le procureur classe une affaire alors que ce dernier a déja décidé de poursuivre relève du bricolage juridique auquel un démocrate prétendument respectueux de l’Etat de droit comme Parfait Kolelas ne devrait pas appeler !

Plus d'articles...

Mwinda sur Twitter

Facebook