REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris
30
Jeu, Mar

Nos élites, nos hommes politiques doivent se ressaisir. Le travail et les décisions  qui font  basculer le pays dans la violence sont inadmissibles et doivent cesser. Les congolais et les congolaises de tous les départements ont droit à la vie et  veulent voir leurs enfants grandir et leurs parents vieillir et partager de moments de bonheur.

Ntumi peut continuer à dormir sur ses deux oreilles. Cet homme est un allié objectif du pouvoir. Celui-ci ne saurait l’éliminer car il a grandement besoin de lui. Ntumi, dans les clairières du Pool, ne risque pas sa vie. Pour Sassou, en réalité, il sait que s'il n’existait pas, il faudrait l’inventer.

Folie, c’est le seul mot. Combien de morts et disparus faudra-t-il à ce pouvoir afin d’assouvir sa soif de sang ? Ce torrent de sang ininterrompu qu’on se complait à faire couler depuis des décennies témoigne d’un régime ivre. Ivre de sang.

Face à la folie meurtrière de Nguesso en pays Kongo/lari, un silence approbateur et assourdissant de Claude Alphonse Nsilou, Isidore Mvouba, Adelaïde Moughani, Hellot Mampouya, Euloge Landry Kolelas, Théodorine Kolelas, Manoukou Kouba, Aimé Emmanuel Yoka, député de Vinza, Prosper Nkonta Mokono, Kakou Aron, Rosalie Matondo....

Le franc CFA permet à Paris d’exercer une forme de « soft control » sur la manière dont ces pays se développent dans un contexte de concurrence exacerbée avec notamment l’arrivée de la Chine sur le continent. Cette dimension est prépondérante, car la réalité économique montre que les principaux partenaires commerciaux de la France ne sont pas dans la zone franc. Le Nigeria, l’Angola et l’Afrique du Sud arrivent en tête.

La nuit, le général Mokoko dort à même le sol, selon ses proches, par peur que son matelas n’ait été empoisonné, une pratique répandue en Afrique centrale. Le jour, il fait un peu de sport et suit avec attention l’actualité politique au Gabon et en République démocratique du Congo (RDC), les prises de position de la France.

Sassou voulait en faire une belle vitrine de sa nouvelle République. Pari gagné, car de mémoire de Congolais, jamais ses cachots n’auront compté autant de détenus politiques, qu’il ose, avec un sacré culot et tout le cynisme d’un criminel parfaitement assumé, traiter de délinquants primaires.

Plus d'articles...

Mwinda sur Twitter

Facebook