REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris
30
Jeu, Mar

 Les massacres perpétrés dans le Pool font tomber les derniers masques d’un régime prédateur broyant les fils du pays. D’année en année, l’on a fini par comprendre que les conflits dans cette région du Congo ne sont, pour l’essentiel, que le reflet d’une basse représentation des schémas mentaux de ceux qui se sont accaparés la puissance publique.

Après son enlèvement,par les sbires de Sassou, M. Kala Kala a raconté qu'ila été emmené " hors de Brazzaville, enfermé dans un container, et de temps en temps, dans des sacs. Enfermé, tabassé, on lui demandait où se cachait son chef, ou était X ou Y. Ils voulaient savoir où se cachait son chef ".

Torture ordinaire pratiquée des les geôles bien équipées de Monsieur Sassou. Dernière victime en date : monsieur Augustin Kala Kala. Monsieur Moungalla, griot du clan au pouvoir, nous expliquera sans doute que M. Kala Kala s'est lui-même fouetté le dos, après une grève de la faim, à moins qu'il n'y voit la main des Ninjas ou une mise en scène...

" Nous, Evêques du Congo, vous rappelons que le dialogue véritable constitue la pierre angulaire de toute vraie démocratie. Nous demandons vivement à nos responsables politiques d’œuvrer dans ce sens en vue du retour définitif de la paix au Congo en général et dans le Pool en particulier. Que l’Etat prenne ses responsabilités de garant de la paix et de l’unité nationale ".

J’accuse Sassou de nous conduire dans l’abîme, et de par sa volonté macabre de rester au pouvoir malgré les lois du vivre ensemble qui régissent notre pays, de vouloir exterminer les populations du Pool comme seul dessein politique. Ceux des nôtres, les lâches et les planqués, attirés par l’argent facile, lui font la courte échelle pour l’aider dans sa sale besogne. 

Après avoir mis en scène des funérailles nationales pour des soldats tombés au « front » dans le Pool, suite à la manipulation des tueurs qu’il y a lui-même introduits, histoire de désigner cette région à la vindicte populaire, Sassou a décrété la solution finale contre les paisibles populations de ce département.

Plus d'articles...

Mwinda sur Twitter

Facebook