REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris
23
Dim, Avr

politique
Typographie

Qui se préoccupe encore du sort de la région du Pool ?  Peu de monde en vérité, et surtout pas ses propres enfants. Les Tchibambelela, Claude Nsilou, Mvouba,  Adélaïde Moughany,  Kolelas… préfèrent botter en touche et se donner bonne conscience en faisant tout endosser au seul  Ntumi la responsabilité de la tragédie que vit leur région. Par crainte de perdre leur fromage, ils feignent d’ignorer que Frédéric Bintsamou, une créature de Pierre Oba, peut-être aujourd'hui échappée,  est pour le clan mbochi au pouvoir le plus sûr garant de ce qu’il voudrait que cette région soit : un territoire assiégé, écrasé, humilié. Chacun sait que le pouvoir fait semblant de pourchasser Ntumi. En réalité il a besoin de lui, il le protège même car il est un bouc émissaire justifiant qu’on éradique ces bakongo têtus qui représentent pour eux un danger.

Les fils et filles du Pool qui collaborent avec le dictateur continuent donc de détourner le regard sur ce qui se passe. Ils n’ont pas pu ne pas voir, par exemple, la semaine dernière, les engins militaires du type de ceux qu’on voit à la télévision dans la bataille de Mossoul, traversant Bacongo et Makélékélé, de retour du front avec à leur bord des soldats chantant dans une langue inconnue. Que ne se rendent-ils pas à Nganga Lingolo où un péage a été dressé ? Ils y verraient comment les soldats du pouvoir ont transformé les rares camions de transport de marchandises qui sillonnent le secteur par des voies détournées en véritable fonds de commerce.

Auprès des villageois qui ont pu fuir la zone, ils entendraient leurs témoignages. Ils apprendraient comment la soldatesque du  dictateur s’adonne  au pillage du bétail, à la récolte des safous et des mangues dans les villages Makana, Mayitoukou, Koubola..., avant de couper les arbres fruitiers.  Qu’ils essaient d’aller plus loin que Nganga Lingolo pour voir comment l’insécurité créée est totale.

Combien de temps durera le siège du Pool ? Sans doute autant de temps que le dictateur le décidera, lui qui nie la réalité de cette guerre, tout en interdisant néanmoins son accès aux ONG. Massacrer en silence et à huis clos, c'est ce qu'il a toujours su faire de mieux.

XXXXXXXX

Brève

  Un des éléphants apparus dans le secteur de Kinkala a projeté avec sa trompe un enfant dans les herbes. Les enfants suivent les éléphants dans l’espoir de ramasser leurs excréments, qu’ils revendent au prix de 150 000 FCFA (228 euros).

Mwinda sur Twitter

Facebook