REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris
19
Jeu, Jan

politique
Typographie

La traque du Pasteur Ntumi a quant à elle été confiée à une unité mixte, spéciale, essentiellement composée d’éléments de la réserve ministérielle de Tsambitso, de la garde présidentielle et du GPC. Unité directement sous le commandement de Denis Sassou-N’Guesso lui-même, avec pour relais sur le terrain, le colonel Serges Oboa, lequel est par ailleurs Directeur général de la sécurité présidentielle (DGSP).

Paris Match

Par la signature par Denis Sassou-N’guesso d’un décret, 2016-238 du 20 août 2016, la "Maison Militaire du Président de la République" a été remplacée par un "Etat-major particulier du Président de la République". Mais le Chef de l’Etat congolais tarde à nommer les membres qui animeront ledit Etat-major particulier.

Dans le cadre de ce nouveau décret présidentiel, des personnalités comme Jean Batispte Ondaye et Benjamin Boumakani, ont été maintenues respectivement aux postes de Secrétaire Général de la Présidence de la République et Secrétaire Général du Gouvernement. Mais en ce qui concerne l’Etat-major particulier du Président de la République, où devraient être soit démis, soit confirmés, l’Amiral Pierre Ngombe, le Général Nianga Mbouala Ngatse ou encore le Colonel Serges Oboa, rien n’a été décidé. Et pour cause, selon certaines indiscrétions, le pouvoir voudrait mettre ces officiers à l’abri au cas où le conflit armé dans le Pool déboucherait sur d’éventuelles poursuites judiciaires. (...)

Lire la totalité de l'article

Mwinda sur Twitter

Facebook